Charity

Founded by Petronel Nieuwoudt in 2001, Care for Wild Rhino Sanctuary is the largest orphan rhino orphanage and sanctuary in the world.

Rescue, Rehabilitate, Release

Our vision is to secure free-ranging African Rhinoceros in protected sanctuaries across Africa, to ensure the survival of the species for future generations.

Baby rhinos that are orphaned in the wild rarely survive. The mission of Care for Wild Rhino Sanctuary is to rescue every rhino that is orphaned, to heal them and to provide a totally secure environment where they can grow, roam free, and breed to ensure that there will always be rhinos in Africa.

Préface de Ribbon

Je m’appelle « RIBBON », je suis une petite « fille » rhinocéros de 6 mois, je pèse 82 kilos. Ma maman a été tuée par des braconniers pour récupérer sa corne dans une réserve d’Afrique du Sud, je suis devenue orpheline à l’âge de 2 mois. La corne de ma maman se négocie actuellement plus cher que l’or, environ 40’000 USD le kilo. Elle sera envoyée en Chine et dans d’autres pays alentours, pour de soi-disant vertus et bienfaits.

Ma grande famille est en voie de disparition et peut potentiellement disparaître complètement dans 20 ans.
La réserve naturelle où je suis née est immense, des milliers de kilomètres carrés, elle est sécurisée par des gardes armés et des barrières électriques. Ces réserves gigantesques (la plus grande de mon pays est grande comme Israël…20’000 kms2) manquent de moyens afin de nous protéger des braconniers de manière optimale, c’est encore un autre problème.

Grâce à « Care for Wild Rhino Sanctuary » l’orphelinat de rhinocéros le plus grand du monde, des vétérinaires et des volontaires de cette association sud-africaine m’ont sauvée. Sans eux, je n’aurais pas survécu plus de 24 heures, car sans ma mère je suis extrêmement vulnérable. J’aurais servi de repas aux hyènes, aux lions ou aux léopards aussi féroces qu’impitoyables. Eux aussi doivent se nourrir pour vivre et faire survivre et perpétuer leur espèce. Ça se passe comme ça dans la brousse.

 

Cet orphelinat m’a récupérée, blessée et traumatisée, par de nombreux prédateurs. Aussi, à mon arrivée, j’étais vraiment encore sous le choc de la cruauté et de la barbarie des meurtriers de ma maman. Aujourd’hui je suis en pleine forme, car je suis protégée, bien nourrie et entourée de dizaines de copains et copines de tous les âges. Je bois un gros biberon de lait de 2 litres toutes les 3 heures. Je reçois la bonne dose de nourriture avec les ingrédients spécifiquement adaptés à mon âge et à mon poids. Certains de mes copains doivent prendre des médicaments. A ma naissance, je pesais 50 kilos environ, adulte, il me faudra une très grosse balance, car je pèserai entre 1,5 et 2 tonnes.

Ce matin, un horloger de Genève est venu me donner mon biberon, ce fût un grand moment pour nous deux, très émouvant, beaucoup plus pour lui. Il est surtout venu découvrir comment je vis et grandis, comment mon orphelinat me gâte et me protège afin que je puisse vivre avec tous mes copains dans mon environnement naturel et protégé quand je serai plus grande.

Cet horloger, aussi photographe à ses heures, vient de revenir d’un safari et ramène dans ses bagages, son cœur, ses yeux et sa mémoire des milliers de souvenirs et d’images. Elles seront sélectionnées afin d’organiser différentes expositions. Il fera tout le nécessaire pour récupérer des fonds pour mon orphelinat qui est une association à but non-lucratif. Mon nouveau parrain et moi-même vous tiendrons informés.

Stay Tuned